Technologies émergentes

La révolution technologique a une influence considérable sur notre façon de vivre et de travailler. Comment aider les communautés à tirer parti de ces possibilités et comment mettre à profit ces changements rapides pour améliorer l’effcacité de notre action ? 

 

Les nouvelles technologies transforment le monde et la façon dont nous vivons et travaillons. L’analyse de données, la robotique et l’intelligence artificielle ne sont que quelques exemples des technologies transformatives susceptibles d’influer positivement sur la capacité de la Croix-Rouge et du Croissant- Rouge de répondre aux besoins humanitaires et de développement. Déjà, les innovations scientifiques et technologiques brouillent la frontière entre les sphères physique, numérique et biologique. Le traitement de données, l’apprentissage automatique et d’autres nouveautés technologiques peuvent aider à prévoir les catastrophes et les crises et fournissent des sources plus fiables pour l’analyse et la réflexion sur de nombreuses questions. Ces nouveautés évoluent rapidement et nécessitent une expérimentation et des investissements permanents pour pouvoir les comprendre et les appliquer.

Toutefois, les technologies émergentes véhiculent aussi des risques : les avantages ne seront pas perçus par tous, et la fracture numérique renforce les inégalités pour celles et ceux qui se retrouvent laissés pour compte. Par ailleurs, les conséquences et les risques qu’entraînent les paramètres éthiques et partiaux intégrés dans les algorithmes d’intelligence artificielle commencent à faire débat au motif qu’ils pourraient contribuer à perpétuer les inégalités. En outre, une sensibilisation accrue au droit à la confidentialité des données et à la modification de la législation sur la confidentialité, et les inquiétudes grandissantes à ce sujet, forcent d’ores et déjà les organisations humanitaires à repenser les méthodes de protection du droit des personnes à la confidentialité de leurs données. Le risque existe aussi que les technologies numériques éloignent les personnes les unes des autres et contribuent ainsi à créer des problèmes sociaux et de santé mentale. Par ailleurs, les nouveaux risques liés à la guerre cybernétique et aux intentions malveillantes doivent être suivis de près, d’autant plus que nombre de nos services reposent sur la transmission d’informations numériques sensibles.

Éléments et points de friction devant être pris en considération par la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge

  • Un point de friction apparaît autour de la nécessité pour le réseau d’investir davantage dans les technologies émergentes, pas simplement en prenant part à des expérimentations marginales en matière d’innovation, mais en servant véritablement de moteur à une transformation des structures décisionnelles. En outre, le rôle de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, la valeur que nous pouvons ajouter à un monde hautement connecté et mis en réseau, et la façon dont nous pouvons faire face à l’évolution des risques, sont autant de questions faisant l’objet d’une réflexion constante.

  • Le réseau recrute-t-il les compétences adéquates et investit-il dans les bonnes compétences pour tirer parti des possibilités créées par les progrès technologiques et numériques ?

  • Quelles relations la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge entretiennent-ils avec les acteurs non traditionnels, les jeunes entreprises et les réseaux informels, et quels nouveaux modèles de partenariat explorent-ils afin de trouver des solutions innovantes pour atteindre les objectifs de développement ?

Qu’en pensezvous ?

Y a-t-il d’autres éléments relatifs à cette tendance que nous devrions envisager ?

Comment pensez-vous que cela affectera la vulnérabilité et la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge?

Faites-nous part de vos commentaires ci-dessous